EN DIRECT 2249 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Souris CORSAIR M65 RGB Elite

Article
Rédigé par
Publié le 26 Février 2019
Page: 3/5

C’est iCUE qui prend en charge la M65 Elite. Il est présent depuis maintenant un bon moment. Il conserve cet aspect complet qui permet d’exploiter à fond la souris, et même s’il est plus simple qu’il ne l’a été, il n’en reste pas moins qu’il demande toujours un temps d’adaptation. Pour ce faire, il s’organise autour d’une unique fenêtre qui centralise tous les périphériques Corsair. Notre config embarquant un H110iGT, la M65 en est donc normalement accompagné. Cela rajoute un onglet dans la barre d’outils : Tableau de bord qui affiche le monitoring de notre machine. Quand on vous dit qu’il est complet, il l’est vraiment.

Cela dit, pour en revenir à notre souris du jour, il faut cliquer sur son icône pour ouvrir ses paramétrages. Encore qu’il soit possible d’en gérer quelques-uns à partir de la barre d’outils. En effet, Eclairage Instantané permet de choisir une couleur rapidement pour les deux zones de rétroéclairage à partir d’un nuancier épuré. Réglages quant à lui permet de choisir le polling rate de la souris, d’effacer les données de la puce mémoire. L’onglet Paramètres iCUE placé en dessous est directement lié à iCUE.

Une fois cliqué sur l’icône de la souris, nous découvrons une colonne gauche proposant à la fois la gestion des profils et les différents réglages. Du côté des profils, les options sont classiques : importation/exportation, copie, création des dossiers pour organiser un peu les choses et enfin, bien évidemment, suppression. En dessous, Corsair a disposé l’ensemble des paramétrages de la M65 en commençant par Actions. Cette partie est celle qui gère les assignations des boutons, mais aussi celle de la création/enregistrement des macros. De fait, la souris est présentée à l’aide de deux vues, chacune présentant un certain nombre de boutons qui peuvent être sélectionnés. Pour ne pas faire d’erreur, Corsair a même le bon goût d’indiquer sur quel bouton l’on intervient à l’aide d’une flèche jaune. Une fois le bouton sélectionne, c’est en dessous que la suite se passe, un choix par menu déroulant est proposé : macros, texte, média, lancer une application, minuterie, navigation profils/DPI et désactiver. Ensuite, ce choix peut être encore affiné en passant sur les onglets inférieurs. Ces derniers apportent des fonctionnalités supplémentaires : paramètres propres à la sélection, paramètres avancés et paramètres de lancement. C’est grâce à ce niveau qu’il sera possible de choisir avec quelle application telle ou telle assignation se met en branle. Comme nous le disions, c’est toujours un peu complexe mais force est de constater qu’il est réellement possible de se faire une souris à sa main, ni plus ni moins. Du côté des macros, l’enregistreur est le même depuis un moment maintenant, vous l’avez croisé avec l’Ironclaw et avec l’Harpoon. Identique, il prévoit toutes les options nécessaires : respect des temps de saisie, insertion des commandes clavier/souris, comportement – à la pression, au relâchement ou au maintien de la touche – boucles et enfin exécution d’un son de son choix. L’ensemble des macros se rangera dans la Bibliothèque d’Actions.

Sur Effets d’Eclairage, la M65 s’illuminera de mille feux (ou pas). Elle dispose pour que son propriétaire s’exprime de deux zones distinctes : molette et logo. Comme de coutume, avec iCUE, il est possible de programmer de A jusqu’à Z le comportement des diodes de la souris. Pour cela, il faudra toutefois y passer un peu de temps. Sur le même mode que les assignations, un menu déroulant permet de choisir parmi les comportements. En vrac, nous avons droit à : arc en ciel, ondulation, vague, spirale, visière, pluie, changement de couleur…Les choix sont nombreux et sont les mêmes que pour toute la série des périphériques Corsair. Sur DPI, l’utilisateur pourra modifier la résolution du capteur sur 5 niveaux, voire en sélectionner moins si besoin. Il faut y ajouter tout de même la présence du bouton Sniper qui, comme nous l’avons expliqué dans la vidéo, permet de réduire la résolution du capteur afin de se sentir plus à l’aise une fois scopé. Chaque niveau bénéficie d’une couleur modifiable. Performance permet d’activer (ou pas) la prédiction (pas franchement utile) mais aussi d’accélérer la vitesse du pointeur sous Windows. Ce qui revient un peu à annuler les réglages DPI que vous auriez pu faire précédemment. Enfin, Calibrage de surface autorise à adapter au mieux la souris à sa surface.

Bref, nous allons un peu nous répéter (nous avons souvent croisé iCUE), le soft est très complet, mais il demande toujours un peu de prise en main avant d’en tirer toute la quintessence. Cela dit, il autorise vraiment une belle liberté de manœuvre. Et avec le temps, se simplifiant, il a aussi simplifié la vie de ses utilisateurs. La preuve en est la présence d’un raccourci Eclairage Instantané.

Partagez :