EN DIRECT 1686 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test clavier CORSAIR K83 : Pour le salon exactement

Article
Mais pas que
Rédigé par
Publié le 09 Mai 2019
Page: 3/5

Le K83 est donc pleinement supporté par iCUE, le soft de Corsair qui centralise tous les périphériques de la marque. De fait, nous retrouvons la fenêtre qui, sur Accueil, propose des icônes afin de choisir le matériel Corsair sur lequel l’utilisateur souhaite intervenir. Une fois le K83 sélectionné, une colonne à gauche propose les principaux réglages.

En premier lieu, iCUE place la gestion des différents profils. Il sera possible de créer autant de profils que voulus. Corsair laisse aussi l’utilisateur les organiser et les ranger au sein de dossiers. Les options classiques sont bien présentes : importation, exportation, copie et suppression.

Sur Action, nous rentrons dans le vif du sujet puisque c’est ici que l’utilisateur viendra modifier les assignations de touches. Corsair fait indéniablement les choses en grand ici. Sous la représentation du clavier, un menu déroulant permet de sélectionner un thème parmi Macro, Texte, Média, Lancer l’application, Minuterie, Navigation entre les Profils et Désactiver. Chacun des thèmes dispose de plusieurs paramétrages : d’Enregistrement, Avancées, de Lancement, excepté Minuterie.

Ainsi sur Macro, l’utilisateur pourra programmer ses macros. Nous y avons les commandes clavier, souris y compris molette de souris. Les options sur l’enregistreur sont nombreuses, disponibles sous forme d’icônes sous la fenêtre qui récapitule les saisies : insérer nouvel événement, copier, modification des temps de saisie etc. Les possibilités se multiplient encore lorsque l’on vient fouiner au milieu des Paramètres avancés avec des déclenchements qui peuvent être gérés à l’appui, au maintien, au relâchement de la touche. Des répétitions sont bien évidemment au programme, voire même de lier l’une d’entre elles à une deuxième action. Sur les Paramètres de lancement, Corsair autorise de jouer un son au lancement, cette option va se retrouver ailleurs. Avec Texte, nous avons le même fonctionnement qu’avec les macros. Sur Média, il s’agit des classiques commandes multimédias : lecture, pause etc. La fonctionnalité Lancer l’application porte exactement le nom de ce qu’elle est censée faire. Minuterie permettra de programmer des chronomètres, l’intérêt est de le lier à une macro et un son. Ce qui permettra de savoir, par exemple, à quel moment le sort est rechargé. Enfin, la Navigation indique précisément ce qu’elle fait.

Une nouveauté liée à la présence du trackpad fait son apparition : Gestes. L’idée est simple, celle d’utiliser au maximum les possibilités offertes. De fait, il est possible d’activer un certain nombre de commandes directement avec les doigts en combinaison sur le trackpad. Corsair nous informe toutefois que le pilotage d’iCUE peut être différent de celui de Windows. En tous les cas, cela simplifie clairement la vie, à l’image de la qualité du Touchpad Apple. Sur Effets d’éclairage, l’utilisateur ne jouera pas avec le RGB, il n’y en a pas. Il pourra simplement activer ou pas le rétroéclairage blanc. Ce qui se fait aussi directement du clavier. Etalonnage permet de recalibrer le joystick. Le Contrôle de la navigation, quant à lui, vient affiner les différents réglages de la partie Trackpad du clavier : nous y avons, entre autres, la vitesse du pointeur, du tapotement, la zone morte du joystick. Sur ce dernier, il sera même possible d’inverser l’axe des X et celui des Y. Enfin sur Performance, Corsair propose de désactiver les combinaisons de boutons Windows : Alt+Tab, Alt+F4…Enfin, le bandeau supérieur offre quelques raccourcis supplémentaires, notamment sur Réglages. Cette dernière partie donne accès à réglages intéressants, notamment le fait d’afficher une jauge batterie dans la barre des tâches.

Encore une fois, iCUE est très complet mais il exige toujours un petit temps de prise en main… Tant il est complet. Cela dit, il reste plus intuitif qu’il ne l’a été, même s’il permet encore de faire les choses parfois à deux endroits différents.

Partagez :