EN DIRECT 968 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test vidéoprojecteur Acer Nitro G550

Article
Rédigé par
Publié le 21 Juin 2019
Page: 2/6

Passons directement à la description. Sur les cotés, pas grand-chose à dire : des rainures avec quelques aérations pour laisser respirer le vidéoprojecteur. En regardant bien, on peut y voir un énorme ventirad. Une toute petite vis est présente pour pouvoir atteindre le compartiment de la lampe et ainsi pourvoir la changer. Le dessous a encore moins de choses à dire, le vidéoprojecteur est soutenu par trois ergot tous réglables en hauteur afin d’affiner la projection. Trois pas de vis sont aussi présents afin de pouvoir fixer le projecteur à un plafonnier. Sur le devant, nous voyons la lentille sur laquelle est posée une protection attachée par une ficelle. Et enfin à côté de la lentille se trouve un capteur infrarouge pour la télécommande. Autour de la lentille se trouve une mollette de mise au point.

Sur le dessus, nous trouvons une mollette rouge qui va permettre de zoomer afin de mieux adapter la surface de projection en fonction de la distance. Un peu plus vers l’arrière, toujours sur la partie du dessus, se trouvent neuf boutons : un power, un retour, un menu, quatre boutons pour naviguer dans l’OSD dont deux serviront à régler le trapèze en fonction de l’inclinaison du vidéoprojecteur, un autre bouton pour la source et enfin un bouton enter. Derrière, nous y voyons uniquement la connectique, elle est composée de 2 HDMI (dont un 2.2 HDPC et un MHL), 3 prises VGA (2 entrées et 1 sortie), d’une sortie 5V en USB, d’une prise RS232, d’une prise de syncho 3D, d’une prise vidéo RCA, et de trois prises jack 3.5 (2 entrées et une sortie). Connectique ultra complète avec un avantage certain à ne pas posséder de prise antenne, ce qui permet à ce vidéoprojecteur d’être exempt de redevance.

Partagez :