EN DIRECT 2680 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test écouteurs 1MORE Stylish Dual Dynamic Driver BT

Article
Rédigé par
Publié le 05 Juillet 2019
Page: 3/4

Encore une fois, nous balayerons la question du confort de manière rapide et triviale : c’est un intra-auriculaire. Il faut donc accepter d’avoir un embout dans l’oreille. Nous avons mis du temps à réaccepter cet aspect. Les embouts de silicone ont tout de même apporté de la douceur, là où nous avions un souvenir de dureté avec les intra de nos débuts : plastique rigide, aucune orientation, insertion presque forcée pour qu’ils se tiennent en place. Tout cela n’est plus qu’un mauvais souvenir, aujourd’hui et notamment chez 1More, puisque c’est le fabricant dont il est question aujourd’hui, c’est tout à fait confortable. Le tour de cou est quant à lui pertinent car il permet d’avoir les commandes globalement à portée de main. Mais aussi un peu moins pertinent si vous pensez pourvoir avoir une activité sportive avec : si vous allez courir, ça bouge un peu et il peut tourner. Cela dit, au quotidien, dans les transports, au bureau (et oui, nous…nous le pouvons), le tour de cou est tout à fait adéquat. Si vous sprintez, moins, ce n’est pas un vrai casque de sport, étanche de surcroît.

Au niveau du son, le Stylish se place globalement dans la bonne moyenne. En effet, si nous étions assez circonspects, eu égard au tarif, au choix technique réalisé par 1More, nous n’attendions pas beaucoup du casque. Et force est de constater que, même si nous sommes tout de même bien loin de la précision et de la finesse du Triple, encore plus du Quad Driver, pour 40 euros, c’est très correct. Certes, le spectre marque un peu le pas sur certains aspects avec un équilibre imparfait, une tendance à présenter une teinte médiums-hauts/aigus, qui plus est perfectible. Cela dit, répétons encore une fois qu’à 40 euros et sans fil, c’est plus que correct.

Dans le détail, la ligne des basses est plutôt bonne, même si elle manque un peu de force. Fondamentalement, ce n’est pas tant de force que d’une précision un peu en retrait. Elle descend assez bien mais peut parfois, en fonction de l’exigence, manquer d’un peu de finesse. C’est évidemment assez notable en comparaison directe avec le Quad. Les nuances sont moins retranscrites, la corpulence est plus plate, plus fade. Par conséquent, la présence est moins marquée et moins ronde. Elle peut parfois, selon le style musical, venir impacter quelque peu les médiums et surtout les aigus. Les médiums restent d’une qualité tout à fait honorable. C’est sensible au niveau des voix qui restent précises, suffisamment pour laisser passer la finesse et l’émotion. Il n’y a presque pas de différence franche entre le Quad et ce Stylish. De fait, ce sont les médiums bas qui pêchent tout de même un peu, ils manquent de peps, de présence. Ce n’est pas le cas des médiums hauts qui prennent assez conséquemment le dessus. C’est ce point qui est à l’origine de la teinte du spectre mais aussi ce qui se passe du côté des aigus. Ces derniers peuvent prendre un peu ombrage des basses, en fonction des morceaux écoutés. Il leur arrive donc de se noyer un peu. Mais c’est surtout une tendance à ne pas être aussi fin que nous le souhaiterions. Pourtant ils sont bien présents, même peut-être u peu trop, puisque la teinte du casque est assez nette à ce niveau. Ils parviennent à ne pas être agressifs, mais il y a bien quelque chose de l’ordre de la sibilance. C’est ce qui tend à rendre les aigus un peu ternes et pas forcément des plus fins. Le Stylish ne sature pas en montée en volume, si ce n’est que la teinte du spectre le rendra forcément moins agréable. La largeur de scène, quant à elle, est là aussi des plus correctes. Bref, l’écoute musicale est acceptable et correcte mais n’enflammera pas les foules. Encore une fois, il y a mieux aussi, mais ce sera certainement bien plus cher.

Du côté de la conversation téléphonique, le Stylish fait parfaitement le taf. Les voix de vos interlocuteurs seront assez claires quoique plus aigus que d’habitude. Quant à la vôtre, elle ne devrait pas subir d’affres particulières. En conversation téléphonique, aucun de nos interlocuteurs n’a constaté de difficultés ou de chevrotement, c’est propre. Utilisé en tant que micro sur le dictaphone, là aussi, c’est propre mais manque un peu de gain, imposant seulement à parler un peu plus fort que de coutume. Enfin dernier point : l’autonomie annoncée de 6h est présente à quelques minutes près. 1More ne semble pas annoncer des durées fantaisistes. Certes, nous n’avons pas tout à fait atteint les 6h, avec peu ou prou – à quelques secondes près – 13 minutes de moins. Mais c’est aussi lié au niveau de volume utilisé.

Partagez :