EN DIRECT 1271 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test clavier Gaming Wooting One

Article
L'analogique c'est fantastique
Rédigé par
Publié le 12 Août 2019
Page: 1/5

Grâce à l’un de nos lecteurs, nous avons découvert qu’un nouvel acteur arrivait sur le marché des claviers mécaniques. En effet, nombreuses sont les marques, pas toujours connues du grand public, qui s’affrontent sur ce marché aujourd’hui porteur. Rappelons tout de même que notre premier test de clavier mécanique, le 7G de Steelseries, sortait des sentiers battus. Les claviers mécaniques avaient été écrasés à cette époque par les classiques membranes et il n’y avait pas réellement de marché pour ces claviers hors de prix, mais ô combien efficaces et confortables. Bien du chemin a été parcouru depuis. Tout ça pour dire qu’au final, certaines marques très spécifiques parviennent aujourd’hui à proposer des produits chers mais dont la réputation dans les cercles d’initiés ne faillit pas : Ducky Channel pour le plus connu, Varmillo, Leopold etc. Aujourd’hui, c’est Wooting qui tente la percée. Avec pas mal de cordes à son arc, est-ce que Wooting parvient à concrétiser l’essai ? C’est tout l’objet du test d’aujourd’hui.

Nom : One
Marque : Wooting

Plus sobre… Tu meurs. C’est ainsi que l’on peut résumer le packaging du Wooting One. Un carton noir uniquement badgé sur la face avant du nom de la marque et du logo. Au dos, encore plus sobre, il n’y a que l’adresse internet du fabricant. Aucune spécification technique, aucune photo. Noir, c’est noir.

En ouvrant la boîte, nous découvrons que celle-ci peut devenir une sorte de présentoir à clavier. Intéressant pour ceux qui voudront jouer de la paire de ciseaux, pour les autres, nous pouvons passer au bundle. Ce dernier est intéressant puisqu’il est composé d’un keypuller deux fonctions : l’une permet de retirer les keycaps, l’autre les switches directement. Car c’est l’un des aspects très alléchants du Wooting One : le fait de pouvoir changer les switches à sa convenance, nous y reviendrons plus tard. Nous avons aussi une carte postale au nom de la marque et une coque de plastique préformée qui pourra servir de protection du clavier quand il n’est pas utilisé. Enfin un câble gainé micro-USB vers USB et un sachet de cinq vis cruciformes complètent le tout.

Partagez :