EN DIRECT 1500 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test boitier Phanteks Eclipse P360X : Pour une poignée de RGB de plus

Article
Il brille la nuit, le jour aussi
Rédigé par
Publié le 02 October 2019
Page: 3/6

Pour l'ouverture du boitier, il faut retirer quatre vis à main sur le panneau en verre trempé, deux sur celui en acier.

Une fois les portes en moins, on découvre le châssis de cet Eclipse P360X qui est, en gros, le même que celui du P350X. Nous avons : un accès backplate, du câble management, un cache alimentation, deux plateaux SSD à l'arrière du plateau de la carte mère, des scratchs pour l'organisation des câbles à l'arrière du plateau et une cage HDD à 180 °.

On se lance dans les détails avec la partie avant. Comme on peut le voir, la face avant se démonte rapidement simplement en tirant cette dernière vers l'avant. On remarque de suite la grille en 2 x 120/140 mm qui est compatible avec les radiateurs de watercooling en 280 mm. Il est intéressant de voir que le chargement de la cage HDD se fait d'ailleurs par l'avant. Cette cage de deux emplacement est dissimulée par le cache alimentation, qui protégera également le bloc. Sachez qu'il y a des patins en mousse sur les quatre petits supports de l'alimentation.

La partie de gauche présente une grille en 120 mm, l'emplacement de la plaque I/O Shield de la carte mère et les 7 slots d'extension au montage par vis à main. On termine dans le haut avec la grande grille qui permettra d'installer un ventilateur de 120 ou 140 mm ou un AIO de même taille.

Pour le montage, nous avons intégré les éléments suivants :

Partagez :