EN DIRECT 1129 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test souris Razer Atheris : Un petit modèle sans fil

Article
Rédigé par
Publié le 04 Novembre 2019
Page: 3/5

Synapse est donc le pilote qui permet d’affiner les réglages des périphériques et qui les centralise dans le même temps. Il demande à être téléchargé et à être installé, l’ensemble demande un temps certain (relatif tout de même) car il est assez lourd. C’est devenu un ensemble très – trop ? – complet. Il s’articule autour de Razer Central qui gère, en résumé, le compte. Il faut effectivement depuis un moment déjà créer un compte pour pouvoir utiliser Synapse. Central indique aussi par l’intermédiaire de notifications ce qu’il faut mettre à jour. La seconde partie est Synapse à proprement parler.

Ce dernier est une fenêtre dont la partie supérieure porte deux bandeaux et au centre, dans un premier temps, une série d’icônes. Celles-ci donnent accès à la fois aux périphériques ainsi qu’à certains modules plus en lien avec Chroma, entre autres. Nous y retrouvons par exemple Hue de Phillips, l’idée est de synchroniser le comportement lumineux des dispositifs Phillips avec Chroma. L’idée finale est de faire chatoyer au maximum son intérieur et son setup. Cependant, c’est là qu’il sera possible de créer les macros que l’utilisateur récupèrera dans la partie assignation des boutons. Cette partie Macro permet d’ouvrir un enregistreur et une bibliothèque afin de les organiser. Nous avons ici les options classiques et une bonne accessibilité de l’ensemble. Il suffit de nommer sa macro, de lancer l’enregistrement. Razer est d’ailleurs assez pédagogique ici puisqu’il lance un compte à rebours pour informer du moment de prise en compte de la saisie. Il est possible d’insérer des commandes souris, texte, exécuter et de venir changer les temps entre saisies. Suffisant et facile d’autant qu’une option de raccourcis permet de les affecter à tel ou tel périphérique de la marque.

Pour en revenir à notre souris, nous laisserons un peu de côté le premier bandeau qui reprend lui aussi essentiellement les actions liées à Chroma et notre Atheris du jour ne dispose pas de rétroéclairage. Elle n’utilise donc pas cette partie de Synapse. Quatre onglets nous intéressent ici donc. Le premier d’entre eux est nommé Personnaliser, c’est ici qu’il est possible de modifier l’assignation des boutons. En cliquant sur l’un des boutons, un tiroir s’ouvre sur la gauche. Il propose les différentes fonctions : souris, clavier, macro, multimédia, passage de profils y compris sur les autres périphériques éventuellement présents sur la machine, lancement de programmes, Hypershift, raccourcis Windows et même fonction de saisie de texte. Indéniablement, tout y est et même un peu plus.

Sur Performances, l’utilisateur interviendra sur le capteur de l’Atheris Cinq niveaux ou moins sont disponibles de 200 à 7200 DPI, par pas de 100. C’est aussi là que la vitesse du polling rate s’établit. Enfin un lien direct de Synapse permet d’ouvrir les propriétés de Windows. Sur Calibrage, il est possible d’adapter le capteur à la surface, un peu gadget dans l’absolu car les différences ne sont pas réellement sensibles. Terminons enfin par Alimentation où l’utilisateur modifiera la mise en veille de la souris sur une échelle courant de 1 à 15 minutes mais aussi le niveau de batterie auquel la diode se mettra à clignoter. Enfin en haut à gauche, une icône informe de l’autonomie restante des piles. Au final, il est simple et assez facile de prendre en main.

Partagez :