EN DIRECT 3931 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test souris gaming Cooler Master CM310 : Du tout bon pour 30€ ?

Article
Pas du jacques
Rédigé par
Publié le 06 Décembre 2019
Page: 3/4


La CM310 est donc une souris abordable dont la coque louche un peu du côté d’une DeathAdder. C’est assez visible. Cet aspect promet normalement une prise en main consensuelle. Pour autant, Cooler Master est assez clair sur les types de prise en main les plus adaptées pour la souris. Elle s’annonce donc très adaptée au claw et palm grip. A l’utilisation, c’est vrai, elle est suffisamment longue pour que l’on puisse étaler la main sur la coque. En outre, sas hauteur plutôt contenue rend l’exercice aisé. Elle s’adapte bien aussi à un claw grip avec un arrière de coque qui suit naturellement la courbure de la paume. Cela dit, elle passe aussi dans de bonnes conditions un finger grip. Bien sûr, les utilisateurs aux mains les plus petites pourront ne se sentir parfaitement à l’aise pour passer un finger. Cela dit, indéniablement, elle reste une souris facile. D’autant plus que, classique, elle ne demande pas de temps d’adaptation et finalement n’impose rien au niveau de la prise en main. Pour 29,90 euros, nous avons là une souris qui pourra satisfaire le plus grand nombre.

C’est peut-être du côté des boutons que la CM310 marque un peu le pas. Non pas que l’ensemble des boutons ne remplira pas l’office pour lequel ils sont attendus, mais s’ils le font…ce sera avec une sensation légèrement caoutchouteuse. En effet, il est probable que Cooler Master n’ait pas choisi les switches habituellement croisés : Omron. Ainsi, si le fonctionnement n’est pas à prendre en critique et que le déclenchement reste assez ferme, la course n’est pas des plus franches. C’est particulièrement notable sur les boutons latéraux et supérieurs. Les clics sont plus nets, la course plus souple. Mais il y a bien plus agréable et performant. La molette, quant à elle, est un bon modèle. D’une part, la bande percée apporte une bonne préhension et son côté plat permet de bien positionner le doigt. D’autre part, les crans sont assez nets et le défilement, quelque peu freiné, reste assez souple. Elle fera un bon boulot.

Du côté du capteur, il s’agit d’un Pixart de la série 33XX. Il donne donc toute satisfaction et est tout à fait adapté quel que soit l’usage. Les niveaux de DPI retenus et réglables par l’intermédiaire des deux boutons rectangulaires, placés derrière la molette, sont plutôt pertinents. En effet, l’intermédiaire 2000/3000/4000 DPI est assez raisonnable et permet donc de trouver quelque chose qui convient. Le capteur ajoute aussi 5000 et 10000, ce qui commence à faire beaucoup et, pour le dernier, est très rapide, certainement trop pour la grande majorité d’entre nous. Ce qui est sûr, c’est qu’il est tout à fait fluide sans effet escalier notable, rapide même s’il y a encore plus rapide au niveau de l’accélération et qu’il permet de jouer sans pour autant parvenir à le faire décrocher.

Sur le chapitre de la glisse, la CM310 est tout à fait agréable sur notre Func 1030 XL. Les déplacements sont souples et surtout particulièrement lisses. Notre Kone est bien plus rugueuse. C’est encore plus notable sur le Steelseries 9HD. La CM310 est simplement parfaite : elle est très facile, elle ne répercute absolument pas le grain du tapis. La résistance n’est pas plus importante qu’avec le Func. Elle offre un peu plus de résistance dans les mouvements sur le Saitek Cyborg, tout en conservant la douceur inhérente au silicone. Là encore, la glisse est sympathique. Elle se sort bien de notre vieux Nova Winner III. En effet, elle n’est pas impactée par l’aspect collant que nous retrouvons souvent avec ce dernier. Bien évidemment, les frottements sont plus nombreux et du coup, la sensation plus lourde mais l’ensemble reste très correct. Sur notre série tissu, Noppoo et MM 350, elle conserve une glisse de très bonne qualité. Même si la résistance s’accroit encore un peu, elle n’est pas si marquée que cela. Il n’y a pas de réelles différences entre le Noppoo et le MM 350, ce qui, en soi, est le signe d’une souris à l’excellente glisse. Pour 29,90 euros, la glisse est tout simplement parfaite, ni plus, ni moins. Dernier point : le rétroéclairage est simple et se pilote directement depuis la souris. Il est dommage que la zone RGB ne se cantonne qu’au liseré latéral. La molette et le logo restent en vert.

Partagez :