EN DIRECT en ligne connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test barebone ASRock DeskMini X300, petit et avec overclocking !

Article
Rédigé par
Publié le 27 Novembre 2020
Page: 3/7


Pour ouvrir le boitier, il suffit d'enlever les quatre vis à l'arrière qui retiennent le panier sur lequel repose la carte mère. Une petite languette dépasse, ce qui permet de facilement tout sortir.

Pour découvrir toute la carte, il faut l'enlever du support : quatre vis et le tour est joué.

La carte mère est au format Mini-STX, elle mesure donc 140 x 147 mm. Et il faut bien le reconnaître, la carte est particulièrement chargée malgré son faible gabarit !

D'une manière classique, on retrouve des VRM en haut, ici avec un large radiateur en aluminium, puis le socket juste en-dessous. Bonne nouvelle, il reprend le système de fixation AMD, ce qui permet d'installer n'importe quel ventirad à condition de rester sous 46 mm de hauteur. Disons-le de suite, un radiateur de 3400G, par exemple, ne rentre pas. Suivent les deux emplacements DDR4 en SO-DIMM qui prennent en charge la mémoire à 3200 MHz, puis quelques headers plus ou moins utiles. Notons la présence de deux prises pour des ventilateurs, alors même que le boitier n'est pas prévu pour recevoir un ventilateur en plus de celui du radiateur.

A gauche, on retrouve la connectique arrière. Il faut donc aller à droite, avant la connectique avant, pour trouver le reste, à savoir un emplacement M.2 2230 pour une carte WiFi, plus un emplacement M.2 2280 pour un SSD. Celui-ci ne pourra être qu'en PCI-E, le chipset étant très limité sur le nombre de prises SATA. Avec une prise en charge PCI-E 4x (sauf avec un Athlon 2x0GE où on reste en 2x), on profitera en revanche de très gros débits.

Le dos de la carte mère est tout aussi important puisqu'on trouve un deuxième emplacement M.2, également en PCI-E, plus deux ports pour deux disques SATA. On est ici sur une connectique type notebook, qui transmet les données et l'alimentation.

Les deux disques 2.5" iront derrière le plateau de la carte mère, avec une installation sans outil pour l'un et avec pour l'autre.

Une fois tous les composants en place, il ne reste qu'à tout bien refermer.

Dans notre cas, nous avons utilisé le header USB 2.0 de la carte mère puisque nous avons eu un petit plus en bundle : le système d'éclairage RGB adressable. Inutile avec une telle machine, et donc totalement indispensable ! Parce que niveau rendu, ça claque quand même super fort avec toutes les ouvertures présentes sur les parois. En revanche, le logiciel ASRock Polychrome aura été incapable de reconnaître la carre de diodes, qui s'installe où on veut dans le boitier puisqu'elle est magnétique.

Partagez :
Marque : ASRock