EN DIRECT en ligne connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test portable Acer Prédator Triton 300 SE, Intel et NVIDIA dans une machine compacte

Article
Rédigé par
Publié le 10 Novembre 2021
Page: 5/7

La chasse est lancée en 1080p Ultra.

Malgré son petit gabarit, les performances sont bonnes en 1080p, la barre des 60 FPS est maintenue, même sur le dernier jeu rempli d’hémoglobine Back4Blood. Nous n’avons pas pu nous empêcher de lancer nos FPS préférés. La réactivité de la dalle est bonne mais sur cette diagonale, il est difficile de jouer longtemps surtout à haut niveau.

Comme toujours sur Battlefield, nul besoin d’activer le DLSS afin de profiter d’une expérience de jeu convenable. Cependant, dans la ville de V, personnage principale de CyberPunk2077, il faudra jouer des réglages si vous ne voulez pas souffrir du manque de puissance de la machine. Si l’expérience en 1080p est bonne, en activant le Ray-Tracing la machine a vraiment du mal à afficher un nombre de FPS convenable. Heureusement, notre Predator peut compter sur son allié : le DLSS 2.0. Nous arrivons à gagner 13 FPS et à obtenir enfin un jeu fluide.

En ce qui concerne l'unique espace de stockage, notre chasseur intergalactique utilise un SSD Samsung PM981. Un modèle NVMe qui propose des performances de haut vol :

Les benchs s'exécutent rapidement, et c'est un vrai plaisir au quotidien. Les temps de chargement sont rapides peu importe l'utilisation. Nous comprenons pourquoi Acer utilise ce modèle.

Les hauts parleurs, comme souvent sur ce segment de machines. Le son est clair, limpide mais manque de puissance au niveau des basses. Fort heureusement, la partie casque est bien meilleure et ne souffre d'aucun problème.

Partagez :
Marque : Acer
Chercher Acer Triton 300 SE sur :
Rechercher « Acer Triton 300 SE » sur LDLC  Rechercher « Acer Triton 300 SE » sur Amazon  Rechercher « Acer Triton 300 SE » sur Matériel.net  Rechercher « Acer Triton 300 SE » sur Top achat