EN DIRECT 1638 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

JCP Mini-ITX MI-102

Article
Rédigé par
Publié le 24 Mars 2009
Page: 2/5


Faisons un tour rapide sur l'extérieur du boitier, qui n'a pas grand chose d'exceptionnel.

Les côtés gauche et droit sont criblés de trous, afin de favoriser la circulation de l'air, qui se fera seulement grâce à la convection naturelle, ou bien avec l'aide du ventilateur de la carte-mère, si ventilateur il y a. Un bon point pour le silence, et éventuel mauvais point pour la température des composants.

A l'arrière se trouve une plaque avec différentes sorties pour la carte-mère. Bien qu'encore attachée au châssis, il est très facile de l'enlever. Certains trous sont bouchés, d'autres non. Après examen rapide, on se rend compte que ce panneau respecte presque le design habituel des cartes à base ATOM, à quelques millimètres près...
Tout à droite, on découvre la prise pour la brique externe.

Le dessus et le dessous sont quasiment vierges. Seul le premier propose quelques trous d'aération, qui seront vite obstrués par le lecteur optique ou le disque dur, le dessous est totalement vide. Sont juste présents quelques marquages afin de placer les pieds en caoutchouc, qui sont dans le sachet contenant la visserie.

Enfin, la face avant de ce petit MI-102. Comme dit précédemment, un effet miroir est présent sur son ensemble. Inutile, mais plutôt agréable, si elle n'était pas sale et rayée.
En bas à droite se trouve l'unique bouton Power, qui dispose du même traitement que le reste. Les connectiques et le lecteur optique sont cachés par deux caches, en bas et en haut. Pour les ouvrir, rien de plus simple, on appuie sur le symbole représentant quatre carrés, et on laisse les caches basculer. Voici pour la théorie. Dans la pratique, on appuie, puis on bascule manuellement.
On découvre les quelques ports déportés : un USB, le son, et un autre USB. En l'absence d'un lecteur de cartes, comme sur les APlus Cupid, le résultat est plutôt vide.

Terminons avec un petit mot avec la qualité globale de ce boitier. La peinture noire offre une très belle finition piano, et les amateurs de traces de doigts seront aux anges. Elle semble solide et épaisse, et confère à l'ensemble une certaine image de qualité. Seule la façade avant ternit un peu le tableau, avec du plastique qui fait cheap et une ouverture aléatoire des caches.





Pour ouvrir le boitier, rien de plus simple, puisque deux vis à main sont présentes à l'arrière. Il suffit donc de les enlever, avec un tournevis tant elles sont serrées, puis de tirer le top. On découvre l'intérieur, avec le plateau permettant l'installation de l'unité de stockage et du lecteur optique.
Celui-ci s'enlève très simplement : on le soulève par l'arrière, pour le retirer de la face arrière, et on tire. Le remettre n'est pas, en revanche, aussi simple puisqu'il faut bien viser l'avant, sous peine d'avoir la partie arrière décalée par rapport à son emplacement d'origine.
L'intérieur apparait, vide. Sur l'avant se trouvent les PCB d'alimentation et des connecteurs, et tous les câbles qui vont avec. Attardons nous dessus, c'est surprenant. L'intérieur du boitier mesure environ 210mm dans sa longueur, et 260mm en diagonale. Les doubles câbles USB et Audio mesurent quant à eux pas moins de 350mm, soit autant que dans un boitier cube µATX... Il en va de même avec le câble reliant le PCB d'alimentation au connecteur arrière, qui se voit plié pour rentrer complètement. Pourquoi ne pas avoir mis un câble plus petit, avec éventuellement une petite attache pour le bloquer sous la carte-mère ?

Restons sur l'alimentation. Elle dispose des connecteurs suivants :
1 x 20+4 pins
1 x 4 pins
1 x molex
1 x SATA
1 x Floppy

L'essentiel, afin de gagner un maximum de place. Eventuellement, un deuxième SATA eut été le bienvenu, pour éviter de passer par un adaptateur sur un lecteur optique SATA.



Après ce premier tour d'horizon, ce boitier semble intéressant, malgré des défauts. Voyons l'installation et les températures.

Partagez :