EN DIRECT 3096 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Le Strato, du son stratosphérique qui vous emmène loin ?

Article
Rédigé par
Publié le 29 Juin 2011
Page: 2/5




Cela dit, nous n’allons pas passer notre vie sur le carton, du coup, nous allons nous autoriser à le sortir de la boîte. Cela nous permet d’entrevoir un bundle composé comme tel : une paire de mousse supplémentaire pour les oreillettes, un cd de pilotes et un petit manuel noir et sanglant aussi. Brrr, au bout d’un moment, ça fait peur…enfin à vous, pas à moi, rappelez vous (mégalomanie…donc jamais peur !!). Le casque opte donc pour un look connu, celui du casque Mickey Mouse avec ses petites oreilles dépassant des écouteurs. Pour ce qui est de la finition, il n’y a à redire, c’est propre, bien construit. Cela devient une constante chez Ozone, le constructeur réalise un beau travail, et certains pourraient bien s’en inspirer, y compris sur les clones de ce casque. Le choix des matières est aussi une constante Ozone, nous retrouvons le soft touch noir et les touches de plastiques, de tissu rouges. Bref, c’est assez sympathique, mais très typé. Si vous êtes à la recherche de sobriété, il ne faudra peut être pas se tourner vers le Strato. Encore que…cela reste quand même moins cliquant que certaines marques.







Le serre-tête propose un revêtement intégral en simili cuir. La face supérieure est ornée d’un « Strato » en lettrage de surimpression brillante. C’est classique chez Ozone, nous ne pouvons que constater que l’esprit de la marque et l’utilisation des codes de celle-ci sont toujours présents quel que soit le produit. La face intérieure du serre-tête est recouverte de simili cuir troué pour, normalement, faciliter l’aération. Les réglages sont composés de coulisses dont les parties femelle et mâle sont intégralement en plastique dur recouvert de peau de pêche. La réglette est marquée de graduation dont les crans ne sont pas particulièrement marqués. Mais aussi et surtout, c’est 100% pur plastique, il ne semble pas y avoir de métal. Attention donc à la manipulation. En dessous des coulisses de réglage, nous trouvons un premier arceau qui permet à l’écouteur de pivoter de 90°. Cet axe est équipé d’un ressort, l’écouteur reprend donc sa place naturellement. Un deuxième arceau, en forme de cercle, maintient l’écouteur. A nouveau, à ce niveau, il y a une certaine liberté angulaire. Arrivent, donc, maintenus par ces arceaux, les écouteurs dont le design surprend toujours un peu au début. Une première partie ronde porte une bande circulaire rouge percée de trous rectangulaires. Au centre de ce cercle, se trouvent à droite comme à gauche les rappels de la marque et du nom du produit. De forme elliptique, une deuxième partie donne cet aspect si particulier à ce Strato. Enfin, une troisième partie circulaire termine le tout, recouverte par des mousses souples en skaï. L’intérieur des écouteurs est protégé par une toile acoustique rouge. C’est peu, mais le choix de la couleur affirme encore le soin que prend Ozone dans sa finition et son design. Sur l’oreillette gauche, nous trouvons une perche micro, casque de jeu oblige. Celle est montée sur un axe pivotant une fois encore à 90°, mais la tige est souple, gainée de caoutchouc noir. Le micro est hébergé dans une partie, soft touch aussi, plastique triangulaire. Une petite fenêtre translucide laisse supposer une jolie illumination à la connexion. Illumination que l’on devinera rouge, bien entendu. Le câble n’est pas gainé et reste en caoutchouc traditionnel. Sur celui-ci, nous avons droit à une télécommande massive. Sur celle-ci, un certain nombre de molette permet de régler indépendamment les différents HP des écouteurs. Une fois encore, une bande translucide laissera passer le rouge du pouvoir et du skill. Les molettes sont relativement larges. Au bout, un USB autorisera la connexion au PC.

En ce qui concerne les données techniques, le Strato est un casque circum aural de type moyennement fermé. Le spectre, global, court de 10 à 22000 Hz. Toutefois, il nous faut détailler parce que chaque écouteur renferme un certain nombre de HP, quatre pour être précis :

Un 30 mm pour la voie centrale (20-20000 Hz)
Un 40 mm pour le surround avant (18-22000 Hz)
Un 30 mm pour le surround arrière (20-20000 Hz)
Un 30 mm pour le sub ( 10-400 Hz)

Les impédances selon les HP restent faibles : 16 Ohms ou 32 Ohms au pire. Le câble de connexion est donc terminé par un USB plaqué or, et mesure 3 mètres. Enfin, le Strato est pesé à 340 grammes ; c’est lourd. Etant donné qu’il y a un soft, nous allons faire un rapide tour par celui-ci.

Partagez :