Youtube Facebook Twitter Google+ EN DIRECT 693 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test Casque Razer Kraken

Article
Rédigé par Glork
Publié le 19 Novembre 2013
Page: 3/4



Le Kraken présente un look que nous qualifierons d’avenant ; évidemment, cela n’a aucun incidence sur le confort. Mais il est aussi agréable d’avoir un casque esthétiquement réussi. Ce point étant éminemment subjectif, nous ne nous étendrons pas dessus, mais sachez que le vert est vraiment sympathique malgré son côté voyant. Le Kraken existe aussi en noir, ce qui pourra certainement convenir aux plus discrets. En tous les cas, la question du confort est résolue de manière convaincante concernant la prestation du Kraken.

En effet, d’une part, malgré un poids relativement conséquent, l’arceau large ne peine pas à répartir la charge du casque. En outre, il est bien aidé par un excellent clamping, à la fois ferme et juste souple comme il faut. Du coup, il peut se porter facilement pendant un long moment, sans que l’utilisateur éprouve une gêne quelconque. Il tient donc bien en tête, et pourra complétement être sorti du salon /bureau y compris sur des activités plus sportives. Les mousses d’oreillettes sont bien souples, mais le skaï tient chaud, comme tous les skaïs d’ailleurs. Cela dit, sur le point de la chaleur, il fait comme les autres. Il est à rajouter que le Kraken isole bien de l’environnement extérieur. Nous avons vu bien plus isolant, mais étant donné qu’il est bien fermé, qu’il serre bien le tour des oreilles, il coupe bien des enfants, de Madame… Bref, à ce niveau, c’est bon.

A la question essentielle de la restitution, le Kraken apporte, à la première écoute réalisé sur l’Essence One, une réponse en deux temps. Le premier, il ne manque pas de précision, c’est indéniable. Dans le deuxième, il manque cruellement d’ampleur et d’ouverture. Détaillons un peu tout cela, sur l’Essence One, donc, le Kraken est précis, avec un niveau de détail tout à fait appréciable. Les basses sont relativement profondes, mais manquent non pas de corps car elles sont consistantes, mais d’harmoniques, de nuance, elles ne vibrent pas avec vie. Les médiums ne respirent pas vraiment, ne prennent pas vraiment de hauteur non plus. Ce n’est pas, pour une fois, la faute des basses qui contraindraient le reste du spectre. Le casque donne un peu la sensation de se contraindre seul. Les aigus et clairs sont tout aussi précis, nets mais ils manquent de vie. De fait, l’écoute manque vraiment d’ouverture de scène, il manque de vitalité et d’entrain. Il fait son travail sans aucune critique, mais il le fait de façon plate et presque souterraine. De fait, la spatialisation n’a rien d’exceptionnel, elle est tout juste audible.

En passant sur le Mini-I, nous espèrerions qu’il arrive à tirer bénéfice de l’aspect chirurgical du DAC pour gagner en clarté de timbre, en entrain (ce qui, vous en conviendrez est paradoxale car nous reprochons souvent à l’Essence One d’être trop vivant, trop chaud)…Et ce fut le cas ! En effet, le Kraken devient bien plus agréable sur les aigus qui, sans aller jusqu’à la perfection, gagnent très nettement en ampleur. De même que les médiums qui ressortent de la platitude morne qu’ils avaient avec l’Essence. Reste la ligne de basse qui reste relativement puissante, mais manque toujours de vie, d’entrain. Il reste encore un ton trop bas, mais les choses s’améliorent nettement, y compris la spatialisation qui redevient cohérente. C’est un casque qui demande de la maîtrise de la source, à défaut d’en proposer lui. Même la scène s’ouvre et immerge bien mieux. Il est clair qu’il lui faut une source précise, un peu fraîche de façon à ce qu’il puisse s’exprimer.

Afin d’affiner le tout, nous l’avons passé sur source nomade. Nous retrouvons cet aspect mat, plat. Malgré toutes les (faibles) possibilités offertes par le Lumia 820, la restitution reste relativement sourde. Il fait son travail correctement, mais encore une fois, de façon presque souterraine. Il manque de vivacité, d’envie.

Reste l’utilisation vidéo-ludique qui n’est pas forcément sa raison d’être en l’absence de micro, le Kraken Pro est là pour cela. Sur notre scène test, la prestation du Kraken est bonne. Même si nous lui reprochons encore d’être un ton trop bas. Ici la spatialisation est bonne. Les balles passent bien à droite et à gauche, l’environnement douilles et consort sont bien ressenties. La bande son musicale quant à elle peine un peu, elle paie le prix d’un ton en dessous qui l’empêche de s’exprimer. Et encore une fois, les basses ne sont pas exceptionnelles, le Kraken donne vraiment l’impression à ce niveau de faire le strict minimum et du coup, de bâcler un peu le rendu, notamment dans les montées où il manque de précision. La ligne est sur notre DVD trop sourde pour qu’il s’en sorte. En jeu, c’est mieux, moins d’informations à transmettre autorise le Kraken à se poser un peu.





Les nouveautés


Assassin's Creed : Syndicate (Edition Spéciale)
Prix mini : 36,66 €
dispo. dans 5 boutiques

Football Manager 2016
Prix mini : 29,31 €
dispo. dans 7 boutiques

Far Cry Primal
Prix mini : 30,78 €
dispo. dans 5 boutiques

Dirt Rally (Edition Legend)
Prix mini : 34,99 €
dispo. dans 4 boutiques

Rise Of The Tomb Raider
Prix mini : 39,99 €
dispo. dans 3 boutiques