Youtube Facebook Twitter EN DIRECT 1573 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Clavier Gamdias Hermes P1

Article
Rédigé par
Publié le 05 Avril 2018
Page: 2/5

Concernant la finition du clavier, la plaque d’aluminium apporte la touche bel effet nécessaire. Elle est effectivement anodisée et rend bien, d’autant que Gamdias a eu la présence d’esprit d’emboutir la dite plaque. De fait, la découpe est placée sur le bas et ne laisse donc pas visible l’ébavurage. La plaque du châssis inférieur se contente de plastique granuleux, il est toutefois globalement uniforme dans la teinte. En réalité, le point assez étonnant de l’Hermès : le poids. Pour un clavier mécanique, il est particulièrement léger, si léger, notamment pour un format complet : 840 grammes. C’est simplement le plus léger des mécaniques que nous avons eus sous les doigts.

Le clavier est donc au format complet, layout ISO Fr, équipé de touches au profil haut. Sur le plan du marquage des touches, nous avons une police large, mais déjà vue. De nombreuses touches disposent d’un double marquage, notamment sur le pavé numérique, mais aussi sur les flèches. La barre Espace et la lettre B portent un G1 et un G2 puisqu’elles ne sont autres que les touches de macros. Les touches de fonction sont doublées de commandes. C’est ainsi que nous retrouvons sur F2, morceau précédent, F3, morceau suivant et sur F4, inversion flèches et ZSQD. Le placement de l’inversion est assez déroutant car il n’est pas particulièrement classique. Ensuite, de F5 à F9, nous avons lecture/pause, coupure du volume, volume plus, volume moins et enregistrement des macros à la volée. F11 accueille le blocage des toutes les touches du clavier. C’est sur le pavé Ins que nous retrouvons les commandes liées à la gestion du rétroéclairage : sont intégrés quelques comportements lumineux. Au-dessus du pavé numérique, la plaque d’alu porte le nom du clavier accompagné de son logo, gravé au laser. Les diodes d’information sont logées au fond de fins perçages. Au niveau esthétique, la plaque d’alu reçoit deux perçages oblongs sur le bas et une ligne chromée en pliage. Enfin, l’Hermès reçoit des patins de caoutchouc, trois sur l’avant et deux sur l’arrière. Les deux pattes de surélévation sont-elles aussi caoutchoutées. Le repose-poignet est orné du sigle de la marque et se fixe dans les deux trous oblongs du bas de la plaque d’alu. Ce qui écarte toutes pattes de fixations fragiles. Encore une fois, une bonne idée.

Au niveau technique, l’Hermès embarque des switches TTC marrons qui reprennent simplement les caractéristiques des marrons de Cherry. Par conséquent, nous retrouvons une descente avec clic sensible. Ils sont annoncés pour 50 millions d’activation. Le clavier accueille aussi une puce mémoire de 72 Ko, avec 6 profils et 2 touches de macros. Pour suivre la tendance, il s’équipe d’un système de diodes RGB 16,8 millions de couleurs. L’anti-ghosting est de la partie, avec N-Key Rollover complet. Les dimensions du clavier sont les suivantes : 448 X 203 X 37 mm, sans le repose-poignet les 203 deviennent 157 mm. L’Hermès ne pèse pas bien lourd : 834 grammes.



Les nouveautés