Youtube Facebook Twitter EN DIRECT 1837 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Clavier mécanique Corsair K63

Article
Rédigé par
Publié le 16 Avril 2018
Page: 2/5

Ce dernier est dans la droite lignée des séries K, mais il se sépare de la plaque d’alu et opte pour une construction plastique. De fait, si les finitions sont excellentes, cela fait maintenant un moment que Corsair maîtrise son sujet sur ce point, il n’en reste pas moins qu’il paraît moins classe que ses prédécesseurs. Malgré tout, au niveau design, le K63 reste toujours dans les claviers plaisants et modernes.

Le K63 est un clavier au format compact, TKL, doté de touches au profil haut. Sur le plan du marquage des touches, il ne se démarque pas particulièrement des confrères. Il conserve un marquage avec une police épaisse sans fioriture mais visible. La barre Espace conserve les motifs treillis métallique. Le bandeau supérieur porte sur les quatre boutons de commandes multimédias : stop, morceau précédent, lecture/pause et morceau suivant. Au centre, le K63 arbore son badge chromé logo et marque. Nous retrouvons ensuite vers la droite les deux boutons ronds d’extinction du rétroéclairage – ce qui, sur un clavier sans fil à batterie semble plutôt pertinent afin d’augmenter l’autonomie – et du blocage de la touche Windows. Suivent les diodes d’informations qui, aspect sans fil oblige, précisent l’allumage et le mode sans fil. Enfin à l’extrême gauche, les trois boutons rectangulaires de gestion du volume. Sous le bandeau, nous retrouvons les touches de fonction. Certains d’entre elles sont doublées. De F1 à F4, nous retrouvons des commandes compatibles Windows mais aussi Android. F9 permettra de lancer la connexion en 2,4 Ghz et F10 la connexion Bluetooth. F11 donnera une information sur l’état et l’autonomie de la batterie. F12 autorisera une mise en veille directe. Afin de parfaire l’esthétique, Corsair implante une plaque d’habillage bleu clair. Les tranches du clavier ne portent rien, excepté la supérieure sur laquelle nous trouvons un bouton d’allumage et un connecteur micro-USB. Pour terminer sous le clavier, quatre petits patins de caoutchouc et deux pattes de surélévation caoutchoutées assurent la stabilité. Le repose poignet opte pour des insertions en caoutchouc avec motifs triangulaires en relief. En revanche, elle conserve les pattes à clipser, toujours aussi fragiles.

Sur le point technique, le K63 est équipé de switches MX Cherry rouges. C’est aussi l’un des premiers claviers mécaniques sans-fil, pour ce faire, deux types de connexion – comme la Dark Core d’ailleurs – l’une en 2,4 Ghz avec 1 ms de temps de réponse et l’autre en Bluetooth 4.2. La connexion du dongle se fait sur un USB 3.0/3.1 Type 1. La batterie du clavier promet entre 15h et 75h en fonction de l’activation ou non du rétroéclairage. Pour le reste, c’est un clavier de jeu, nous avons donc la présence d’un N-Key rollover ainsi qu’un Anti-ghosting 100%. Chaque touche sera programmable par l’intermédiaire du soft CUE.



Les nouveautés