EN DIRECT 1038 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Clavier Corsair K68

Article
Rédigé par
Publié le 17 Mai 2018
Page: 3/5

Corsair Utility Engine est le soft qui pilote tous les périphériques Corsair. C’est toujours avec une certaine appréhension que nous le voyons arriver lorsqu’il est lié à un clavier. Reconnaissons toutefois qu’il a fait récemment des efforts de simplification. Il centralise les périphériques sur le bandeau haut ; il suffira donc de sélectionner celui sur lequel l’on souhaite intervenir. Ensuite, tout est placé dans la colonne gauche. C’est l’onglet Par défaut qui prend en charge la question des profils. Etant donné que les profils peuvent être liés à un programme en particulier, celui-là se lancera en même temps que le programme. Les options proposées sont les mêmes que celles de notre test du casque VOID, à savoir créer un profil, créer un dossier pour tout ranger proprement, copier, importer/exporter et télécharger. Afin de les identifier facilement, l’utilisateur pourra y associer des icônes, voire même une image d’arrière-plan pour l’ensemble de la fenêtre. La transparence même des profils peut même être modifiée.

Sur Actions, nous retrouvons les macros et les assignations de touches. Les options d’assignations sont les suivantes : macro, texte, ré-attribuer les touches, média, lancement d’applications, minuterie, navigation entre les profils et désactivation de la touche. Une bibliothèque est disponible pour ranger tout cela proprement. L’enregistreur de macros est un modèle facile. Il prévoit lui aussi un certain nombre d’options : copier ou coller une commande, insertion de délais (manuels ou fixes), clic et molette de souris. Tout est là pour que l’on puisse enregistrer des macros aux petits oignons. D’autant qu’elles peuvent être placées là où on le souhaite sur le clavier. Elles seront donc bien à portée de doigts.

Sur Effets d’éclairage, il sera question des macros de rétroéclairage. Là aussi, une bibliothèque permet de stocker ses créations. Chaque touche peut être réglé individuellement. Comme toujours, un certain nombre de comportements est présent : statique, inclinaison, ondulation, continu et onde. Corsair a largement simplifié les choses et c’est tant mieux. Il faudra toutefois s’y pencher un peu quand même, puisqu’il faut tout créer de toutes pièces ses effets.

Sur Performance, l’utilisateur choisira de désactiver ou d’activer les différentes combinaisons (Alt+Tab, Alt+F4 etc). Des couleurs peuvent être affectées aux dit blocages. Enfin, c’est sur Paramètres que se fera le réglage du polling rate. L’on choisira aussi ici le lancement ou pas de CUE au démarrage du système. Au final, saluons le fait que Corsair est tout de même bien simplifier CUE. Cela dit, les effets lumineux demanderont un peu d’huile de coude, mais ce n’est pas aussi complexe que ça l’a été. Il se bonifie.

Partagez :