EN DIRECT 611 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test boitier Monsterlabo The First

Article
Rédigé par
Publié le 25 Avril 2019
Page: 2/6

Physiquement, le boitier est un grand monolithe noir (sans les singes autour) avec une petite touche grise pour trancher. C'est, de notre point de vue, très réussi et la finition ne souffre pas la critique malgré la construction de l'extérieur.

Avec son format vertical, le boitier est en effet constitué de trois panneaux de type unibody qui entourent le châssis. Ces trois panneaux sont parfaitement ajustés et on ne sent aucune différence en passant de l'un à l'autre avec les doigts. Le résultat est impeccable et vient taquiner quelques grandes marques, avec en prime une très jolie peinture, qui, contrairement à ce que nous disions dans la vidéo (spots, transpiration), ne laisse pas trop les empreintes des doigts. Un coup de chiffon microfibre, et tout s'en va si ce n'est pas parti tout seul.

L'arrière du boitier se montre plus intéressant que l'avant et les côtés puisqu'on trouve une plaque amovible percée de nombreux trous, ainsi que la connectique dans le bas et l'alimentation.

Dans notre cas, la connectique prend place sur une plaque grise, mais celle-ci est désormais en noir sur les boitiers vendus. Signalons, pendant que nous y pensons, que le boitier évolue en fonction des retours des utilisateurs, et des petites choses peuvent donc changer. A la Ferme, nous sommes par exemple partant pour une plaque en orange afin d'aller avec le bas du boitier.

Tout ça pour dire que nous avons ici un port USB, un port Ethernet et deux sorties HDMI ; une configuration qui peut changer en fonction des besoins, et à la demande puisque sont proposées plusieurs options sur le site de Monsterlabo. Quant à l'alimentation, au format SFX dans notre configuration, elle prend place sur un adaptateur ATX noir.

Le dessous du boitier, avec sa grille orange, utilise des pieds en caoutchouc qui reprennent le logo de la marque. Inutile, mais plaisant ; et l'accroche est bonne. Il n'y a pas grand chose de plus à voir, si ce n'est aucun filtre n'est présent (faible ventilation ou ventilation nulle). Un choix qui ne fera peut-être pas l'unanimité, mais qui a un avantage sur la connectique : les plus courageux, ceux qui n'ont pas peur de tirer sur un câble par inadvertance, pourront brancher d'autres périphériques sur la carte mère.

Le dessus du boitier comprend de la connectique avec le son et deux ports USB 3.0, plus une grille amovible. Celle-ci est maintenant par un cadre magnétique, ce qui permet de l'enlever facilement. Dans quel but ? Gagner en performance sur l'évacuation de la chaleur, la personnaliser, voir le radiateur noir (en orange, il claquerait...), etc.

Partagez :