EN DIRECT 1345 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test souris GIGABYTE AORUS M4

Article
Rédigé par
Publié le 23 Août 2019
Page: 3/5

Aorus n’a pas opté pour une appellation particulière. En revanche, il faudra lui reconnaître un look « sobre », pour ne pas dire un peu daté. Il centralise tous les produits Gigabyte. C’est ce point qui le conduit à ne pas être un modèle d’ergonomie puisque tout s’imbrique un peu. Explication : par défaut, le soft s’ouvre sur la gestion de la carte graphique, overclocking etc. Ensuite, en cliquant sur Motherboard, le soft ouvre la gestion du rétroéclairage de la souris…Et pour cause, nous n’avons pas de carte mère Gigabyte dans notre machine. De fait, après quelques moments de tâtonnement, on s’y retrouve tout de même.

L’utilisateur pourra sélectionner la souris sur le bandeau inférieur droite. La suite se déroule sur les icônes placées dans l’arc de cercle droit. Ainsi sur le premier, nommé Pointer, il sera possible de venir régler le capteur. Il dispose de quatre niveaux et les axes X et Y peuvent être réglés indépendamment l’un de l’autre. L’échelle court de 750 à 6400 DPI par pas de 50. C’est aussi ici que la M4 pourra voir son polling rate à 1000 Hz. Ensuite sur Buttons, c’est au tour des assignations de boutons que d’être modifiés si besoin. Chaque bouton est identifié sur la représentation de la souris et au sein d’un menu déroulant, l’utilisateur pourra choisir une commande. Nous y retrouvons les classiques commandes souris, clavier, multimédia (au sein de laquelle nous avons aussi les commandes Windows type couper, coller etc.), mais aussi combinaisons de touches et macros. Comme l’indique le nom des dernières, il est question des macros. Pour les combinaisons, c’est à la libre création de chacun, mais nous avons trois emplacements de touches à disposition. Sur le haut à gauche de cette partie du soft, la gestion des cinq profils. Il est possible de les renommer et c’est tout. Il n’y a pas d’options d’exportation ou autre, ici, on fait simple.

Enfin en cliquant sur Led, une nouvelle fenêtre s’ouvre et permet de venir jouer avec le rétroéclairage de la souris. Cinq comportements sont au programme : statique, pulsation, flash, double flash, cycle de couleur et bien sûr désactivé. L’intensité et la vitesse sont réglables. Ici aussi, il est possible de créer plusieurs profils de rétroéclairage. Finalement, c’est encore une fois assez simple.

Partagez :