EN DIRECT 2905 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test souris Endgame Gear XM1

Article
Rédigé par
Publié le 23 Septembre 2019
Page: 3/5

Le mot simplicité risque de revenir un peu régulièrement au travers de ce test. En effet, si la souris l’annonce assez clairement, c’est aussi particulièrement visible du côté de soft qui l’accompagne. Ce dernier n’est pas lourd : 6.4 Mo. Il est aujourd’hui assez rare de croiser soft si léger. Du coup, l’installation est ultra rapide…il faudra pour cela aller le chercher en suivant l’adresse du carton présent dans la boîte.

Il s’ouvre ensuite sur une unique fenêtre nommé sobrement XM1 CONFIG SOFTWARE. Elle s’articule autour de quatre onglets. Le premier d’entre eux est le classique Buttons. Il prend en charge la question de l’assignation de boutons de la souris. Et quand on parle d’assignation, c’est plutôt simple : soit le bouton conserve sa fonction d’origine, soit il est désactivé. Tout simplement. Il n’y a pas de macros, pas de commandes multimédias. C’est à la fois reposant, une souris qui est utilisable de suite sans aucune prise de tête, et dans le même temps, un peu frustrant, car l’absence de macros pourra se faire sentir malgré tout. Même si la souris semble se destiner clairement aux FPS avant tout.

Le deuxième onglet est celui du réglage du capteur. Là aussi, simplicité maximale : quatre carrés sont présentés et chacun d’entre eux peut recevoir l’un des couleurs de son choix. Attention le nuancier est là aussi très sobre. La couleur permettra d’identifier le paramétrage de DPI de la XM1 puisque les deux diodes placées sous la souris s’illumineront de l’idoine couleur. Il sera aussi possible d’activer ici le Ripple Control et de modifier le lift-off. Deux possibilités : 2 ou 3 mm.

Les deux derniers onglets sont les classiques Update et Support. Le premier permettra de vérifier la version du soft et celle du firmware. Il sera même possible de remettre à zéro tous les réglages…même s’ils ne sont pas particulièrement nombreux. Enfin Support permet de retrouver la FAQ et de communiquer avec la marque.

Indéniablement, une ode à la simplicité, cela faisait bien longtemps que nous n’avions pas croisé un soft aussi épuré, en témoigne l’absence des macros.

Partagez :





Concours